DIMANCHE 15 JUIN à 19H  — RÉSERVEZ VOS PLACES
de Peter Snowdon
Belgique-G.-B. fiction 2013 couleur 1h18 (cinéma numérique)

Entièrement construit à partir des images amateurs des manifestants des Printemps arabes, The Uprising raconte une révolution imaginaire composée de, inspirée par, et rendant hommage aux révolutions réelles. C’est une immersion, à la première personne, dans un moment fragile et irremplaçable où la vie cesse d’être une prison, et tout redevient possible.

Plus de détails sur les images amateurs en suivant ce lien (en anglais)

Séance présentée par Bruno Tracq, coscénariste, producteur et monteur, et Olivier Touche, monteur son et sound designer. Projection en présence de l’équipe du film.

 

Crédits :
un film de Peter Snowdon
écrit et monté par Bruno Tracq et Peter Snowdon
produit par Bruno Tracq
co-produit par Samm Haillay, Duane Hopkins, Andrew McVicar, Jean-Frédéric de Hasque
sound design et musique par Olivier Touche
produit par Rien à Voir production en association avec Third Films
et avec le soutien du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de VOO (tv-net-tel)

theuprising.be
Facebook
Téléchargez le dossier de presse (en anglais)

 

Peter Snowdon
Né en Angleterre (Newcastle), il étudie les lettres françaises et la philosophie à l’université d’Oxford.
En 1992 il arrive à Paris, où il enseigne la langue et la littérature anglaise à la Sorbonne Nouvelle, participe au Comité Editorial des Editions Autrement, publie Irlandes parallèles (Autrement, 1996) sur la crise politique irlandaise vu par ses écrivains, et rédige des rapports pour l’UNESCO sur l’idéologie du développement à l’épreuve des cultures vernaculaires.
En 1997, il quitte Paris pour le Caire, où pendant trois ans il fera partie de la rédaction du journal Al-Ahram Weekly.
En 1998 et 1999, il voyage en Inde, où il passe ses étés comme ouvrier agricole non- qualifié sur des petites exploitations au Ladakh (3500 m d’altitude).
En 2000, il s’installe à Bruxelles, et commence à tourner des films, tout en gagnant sa vie comme traducteur, journaliste ou attaché de presse.
Depuis 2003, voyages en Israël et Palestine, en Algérie, en Iran… mais aussi sur les marges de l’Europe, au Portugal, en Hongrie, ou en Pologne.
En 2010, il obtient son Master en Transmedia du Sint Lukas Hogeschool, Bruxelles. Depuis février 2011, il est chercheur auprès du MAD Faculty/Provinciale Hogeschool Limburg, où il prépare un doctorat sur cinéma documentaire et/comme culture orale.

 

Bruno Tracq
Bruno Tracq travaille à Bruxelles et à Paris comme réalisateur, monteur et producteur. Il a travaillé sur les montages de nombreux documentaires, court-métrages et long-métrages notamment avec Jaco Van Dormael, mais aussi avec des artistes contemporains. Il a récemment été chef-monteur de 2 long-métrages: Child Miner de Alexandra Gulea et The Uprising de Peter Snowdon.
Président de l’Atelier Jeunes Cinéastes (Bruxelles) pendant 3 ans, il produit ensuite chez Michigan Films une demi-douzaine de documentaires et de court-métrages de fiction avant de devenir producteur pour Rien à Voir production.
Il enseigne à l’Ecole de Recherche Graphique (Bruxelles) depuis 2009 et à l’INSAS (Bruxelles) depuis 2013.
Après la réalisation de plusieurs films courts, de vidéoclips et d’un long-métrage documentaire sur Michael Haneke, il signe avec Walking Ghost Phase son premier moyen-métrage de fiction. En parallèle de son travail de monteur et de ses collaborations en tant que script-doctor, il prépare actuellement son deuxième court-métrage ainsi que son premier long-métrage, en développement à l’Atelier Scénario de la Fémis.

 

 

Téléchargez le programme en pdf.