portrait_troiscarres_2014

Stéphane Trois Carrés

Artiste, vidéaste

SAMEDI 14 JUIN de 17H à 19H
« Le cinéma nous appartient ! » 2ème partie

Département Images Mouvement, Ecole Supérieure d’art et design Rouen Le havre

Master Culture et Métiers du WEB, département SHS, Université de Marne la Vallée

Peintre, vidéaste de formation, il élabore une réflexion sur la nature de l’espace-temps. Ses œuvres sont autant des expérimentations physiques que des essais de science-fiction.

Alors qu’il est étudiant à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs ENSAD, début des années 1980 il fonde le collectif Les Frères Ripoulin avec Jean Faucheur. Utilisant la peinture comme moyen pour développer une mathématique de l’intuition, il imagine que les surfaces peintes sont des ensembles de nombres de plus ou moins grande densité. Ce travail de correspondance sur les champs de savoir l’amène à utiliser la vidéo comme un autre système d’exploration de la structure spatio-temporelle. Ce procédé est assimilé à des sauts conceptuels, révélant ainsi d’autres façons de comprendre le monde. Jouant avec l’espace et le temps comme dans un roman de science-fiction, il a développé une esthétique des mondes multiples avec l’installation N+11, produite à cinq reprises en France. Actuellement il continue d’explorer ces possibilités de mondes multiples en travaillant sur le concept de peintures intermédiaires 2.

 Associé à différents projets pédagogiques, il collabore à l’Association Bois Sacré dans la cadre des formations au Conservatoire des arts et multimédia, Balla Fasséké Kouyaté de Bamako. Il enseigne la vidéo depuis 1999 à l’École supérieure d’art et de design Rouen Le Havre, ESADHAR et à l’université de Marne-la-Vallée. Membre du groupe ICR (Interregional Culture-led Regeneration)de l’University for Creative Arts du Kent University for the Creative Arts (en), il conduit le projet hinterland dans le cadre d’un financement FEDER Interreg sur la Région de la Manche.

Membre de la commission arts numériques de la Société civile des auteurs multimédia ,où il créa la Bourse Pierre Schaeffer.

Il développe un logiciel de montage procédural vidéo Electronic Wall Paper (EWP 1.0) et EWP 2.0 dans le cadre des projets tutorés de l’École d’ingénieurs IMAC.

Il a écrit et réalisé plusieurs émissions de la série « L’Œil du cyclône » pour Canal+.

Stéphane Trois Carrés vient présenter son nouveau projet Cage_Suite :

Le montage est habituellement conçu comme une succession d’évènements associés suivant des règles sémiologiques, récit linéaire, récit parallèle, ellipse, parabole, métaphore, causalité, rupture ou associations. L’ensemble respectant le plus souvent les règles du récit classique avec un début, une apogée et une fin. L’idée est de créer un outil permettant d’effectuer du montage vidéo aléatoire.

Sur le 4’33’’ choisies comme durée par John Cage, nous avons compris que cela constituait 273’’ c’est à dire une durée qui peut être aisément décomposée en facteurs premiers de 3; 13; 7… C’est à dire que l’on peut le composer en trois groupes de 91’’
En concevant une application Flash qui distribue aléatoirement des séquences de 7’’ ou 13’’
on constitue une base son images dont on ne peut arriver au bout des possibilités de montage.

Les esthétiques post modernes nous ont pourtant habitués à d’autres modes narratifs, apportant de nouvelles procédures de séquentiation du récit et des images. James Joyces (Ulysse, Finegan Wakes), William Burroughs (La machine molle, Le Festin Nu), Hunter Thompson (La vegas Parano, journalisme Gonzo), les expériences formelles du Nouveau Roman, (Nathalie Sarraute, Claude Simon, Alain Robbe Grillet) et enfin le clip vidéo qui apporte un récit explosé non linéaire, construit sur des rythmes et similitudes formelles bien plus que sur une logique narrative classique. Le miroitement des images et des idées se combinant dans une explosion de l’espace et du temps du récit.

Le projet Cage_Suite se propose de concevoir une application qui permette de composer des vidéos à partir de règles formelles de combinaison. A partir de règles simples d’associations et de transition des clips, Cage_Suite devient l’outil d’exploration des possibilités d’association des rushes vidéo. Automatisant les combinaisons, Cage_Suite devient l’application qui invente le montage aléatoire.

Stéphane Trois Carrés sur internet

http://www.troiscarres.com