cover_mashup_2012_600x848-212x300Le programme

Web Radio Mobile de Silicon Maniacs

Samedi et Dimanche passez prendre le micro sur le studio radio de Silicon Maniacs et échanger avec les intervenants du festival autour de la question du futur du cinéma.
Tout au long des deux jours, nous recueillerons vos impressions sur les ateliers, films et conférences.
Avec les intervenants nous débattrons de ce que le cinéma de demain pourra être. Nous questionnerons les avancés technologiques et nouveaux usages qui préfigurent les formes que cet art prendra dans les années qui arrivent.

Programme détaillé.

Atelier Mashup Cooker

Le MashUp Cooker, une nouvelle façon, intuitive et ludique, de monter vos films. Découpez vos images, mélangez, mixez, ajoutez une pointe de sel… et votre mashup est cuit à point. Le « grand chef » Romuald Beugnon vous invite dans sa cuisine de cinéaste pour vous faire découvrir l’art subtil du montage : pas d’ordinateur (visible), pas de technique à apprendre, posez simplement vos images sur la « plaque de cuisson » et laissez vos mains guider votre créativité.

Le samedi 23 juin à 19h30, c’est la réalisatrice Hélène Abram qui sera aux fourneaux pour mixer, en direct, ses délicieux « Carnets de rêves ».

Atelier Machinima

Les machinimas sont des films réalisés à partir de séquences de jeux vidéos. Réappropriez-vous les jeux vidéos pour raconter des histoires et réaliser votre propre court métrage, accompagnés d’Isabelle Arvers et Emmanuel Mayoud.

Cet atelier s’adresse plus particulièrement à la jeune génération qui aime les jeux vidéos et maîtrise ses contenus, ses codes visuels…

Techniquement, un machinima est conçu à partir de l’enregistrement de séquences audiovisuelles, produites lors de parties de jeu vidéo. Ces séquences de jeu sont capturées en temps réel puis sont montées à l’aide d’un logiciel de montage vidéo dédié à la conception de machinimas.

Chaque étape de l’atelier peut permettre à chacun de s’insérer dans un processus de création : écriture de dialogues et de scènes, création de décors, de personnages, direction d’acteurs virtuels, montage vidéo, mixage sonore…

Cet atelier vise à détourner un objet de consommation et de divertissement en un outil de production de films et un moyen d’expression.

Mashup exposés
Sur tous les écrans du Forum des images, une sélection spécialement concoctée pour l’occasion. Valeurs sûres à revoir, découvertes assurées.

Cinécast

Expérimentation
Commenter, réagir et débattre en ligne à partir et sur les films

C’est l’expérience originale que propose CinéCast, dans le cadre d’un projet de recherche et de développement collaboratif qui regroupe 17 partenaires (bibliothèques de films, laboratoires de recherche et entreprises privées), dont le Forum des images.

A l’occasion du MashUp Film Festival, deux opérations librement accessibles sont proposées, et présentées par les concepteurs du dispositif eux-mêmes :

Le Festival CinéCast : Crise économique, crise sociale, crise de la démocratie : le cinéma en parle. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Le festival Cinécast est un festival en ligne, qui a la particularité de donner la parole aux internautes en leur permettant de commenter et de réagir sur les films au fur et à mesure des scènes. Un visionnage « social » de 15 grands films choisis parce qu’ils interrogent tous, à leur façon, les thèmes de la crise économique, de la répartition des richesses, des inégalités sociales et de l’action politique. Le Festival Cinécast se déroule simultanément sur 3 sites de cinéma : AlloCiné, Vodkaster.com et UniversCiné, sur inscription préalable.

Il s’achèvera au Forum des images pendant le Mashup Film Festival, et sera à cette occasion ouvert à tous.

Mashup et droit d’auteur : des films qui nous en parlent

Le Forum des images a sélectionné un ensemble de films, de durée variable, accessibles librement sur Internet, qui participent chacun à leur manière aux débats actuels sur le droit d’auteur, la création collaborative, la création audiovisuelle à l’ère du numérique. L’Institut de Recherche et d’Innovation qui a mis au point l’outil d’annotation Cinécast, propose un dispositif similaire sur cette sélection. Pendant le festival, cette application sera disponible dans la salle des collections du Forum des images, et présentée par ses concepteurs eux-mêmes.

Les cadavres ne portent pas de costard

Une sorte d’ancêtre du mashup, devenu lui-même un classique du cinéma déjanté.
Une créature de rêve (Rachel Ward) charge un détective privé (Steve Martin) de retrouver son père, un savant fabricant de fromage. Il a inventé une arme redoutable que les nazis veulent lui arracher : un ferment capable de faire fondre les Etats-Unis !
Une étrange liste de noms, « les amis de Carlotta », nous entraîne dans l’univers des films noirs américains des années 40.
Et c’est là le génie du film : les héros de ces films, les Humphrey Bogart, les Lauren Bacall, les Ava Gardner, et tous les autres, il va les rencontrer en chair et en os dans leurs propres rôles ! Pour réaliser ce prodige, Carl Reiner a réalisé un montage qui raccorde les plans d’hier et ceux d’aujourd’hui, reconstituant avec précision non seulement l’époque, mais bien tout l’univers – costumes, décors, photo, texture de l’image… – de tous ces grands classiques que l’on adore. Et tout cela dans un défilé ininterrompu de gags irrésistibles !

Install Party
Une « Install Party », c’est comme son nom l’indique, une petite fête, occasion de « libérer » les ordinateurs des systèmes d’exploitation et des logiciels « propriétaires », pour les remplacer par un système d’exploitation (différentes installations possibles) et des logiciels « libres ».

De 14h à 18h, faites libérer votre ordinateur ! Découvrez, installez ou faites-vous installer sur votre machine des distributions GNU/Linux, ainsi qu’une sélection de logiciels audiovisuels libres, et en particulier des logiciels audiovisuels (montage, mixage, etc.).

A la fin de la journée, vous repartirez avec votre ordinateur « libéré », correctement configuré, et prêt à être utilisé pour composer vos propres mashup à partir des images libres réunies à l’occasion de Part[im]ages !

Organisé par Nicolas Duval et l’équipe de Parinux.

Sélection de logiciels libres audiovisuels

Logiciels d’édition vidéo :

- Kdenlive
- OpenShot
- Pitivi
Logiciel de manipulation d’images : The Gimp
Logiciel de dessin vectoriel : Inkscape
Logiciel d’édition audio : Audacity
Logiciel 3D : Blender

Les enjeux des pratiques collaboratives et de la contribution

Conférence avec Vincent Puig
Le mashup n’est qu’un petit élément d’un ensemble de pratiques qui se développent, et qui participent d’une mutation profonde de nos sociétés, où l’économie de la contribution peut s’opposer à celle de la compétition. Derrière ces questions, la figure de l’amateur, telle que la conçoit le philosophe Bernard Stiegler, et les pratiques collaboratives, auxquelles Vincent Puig, directeur adjoint de l’IRI, consacre une part importante de ses recherche et de ses expériences de développement d’outils.
L’Institut de recherche et d’innovation a été créé pour anticiper, accompagner, et analyser les mutations des pratiques culturelles permises par les technologies numériques, et pour contribuer parfois à les faire émerger.

Ina Remix

En 2008, l’INA a mis à disposition sur Dailymotion une sélection de 25 archives de la ville de Paris.
Les internautes étaient invités à donner leur vision du Paris d’hier et d’aujourd’hui en remixant les archives de l’Ina et leurs images personnelles.
En 2009, à l’occasion des 20 ans de la chute du mur de Berlin, l’Ina et Dailymotion ont proposé de remixer Berlin et son histoire.

En 2011, L’INA et NInA, son homologue polonais, ont organisé un concours européen, « Dock’s Docs Gdańsk Remix ». en mettant à la disposition du public des archives vidéos sur les chantiers navals de Gdańsk et le syndicat Solidarność. Fin 2011, en partenariat avec l’ONF (Office National du Film), c’est la ville de Montréal qui se voit remixée !
Le MashUp Film Festival présentera au public les meilleures créations produites lors de ces concours.

Rencontre avec le Collectif Kassandre

Kassandre est un collectif qui réunit des cinéastes ayant fait le choix des licences libres pour diffuser et partager leurs créations.
« Vous êtes libres de les télécharger, de les copier, de les partager et dans certains cas vous êtes aussi libres de les transformer, pour créer des oeuvres dérivées. Cela fait du bien aux œuvres d’être vues, et donc d’être copiées. Cela permet aux auteurs de rencontrer un public et à ce dernier de découvrir des auteurs. Le partage enrichit celui qui donne comme celui qui reçoit, ainsi cinéastes et cinéphiles savourent ensemble un bonheur partagé. Le cinéma a toutes les raisons de se réjouir de ce vent nouveau, des belles opportunités qu’il amène et des possibilités infinies qui sont offertes. Nous aimons le cinéma, Internet et le copyleft. ».

Présentation du collectif par son fondateur, le cinéaste Joseph Paris.
The Passengers de Fred. L’Épée (Fr./ exp. 2012 n&b 9min / vidéo)
Printemps soluble de Joseph Paris (Fr. / cin. contemporain 2009 n&b 22min / vidéo)

Imaginaires de cinéma (sélection de courts métrages)

Les Autrichiens Christoph Girardet et Mathias Müller, le britannique Osbert Parker, les Français Anne-Laure Daffi et Léo Marchand : quand les images de cinéma inspirent les cinéastes… Une sélection de courts métrages qui citent ou détournent les films qui composent nos imaginaires.

Manual de Christoph Girardet et Mathias Müller (All. / fict. 2002 coul. 10min / vidéo)
Play de Christoph Girardet et Mathias Müller (All. / fict. 2003 coul. 7min /vidéo)
Kristall de Christoph Girardet et Mathias Müller (All. / fict. 2006 coul. 14min / 35mm)
Maybe Siam de Christoph Girardet et Mathias Müller (All. / fict. 2009 coul. 12min / vidéo)
Film noir d’Osbert Parker (G.-B. /anim. 2006 n&b 7min /vidéo )
Yours Truly d’Osbert Parker (G.-B. / anim. 2007 coul. 8min / vidéo).
Les cowboys n’ont pas peur de mourir d’Anne-Laure Daffi s et Léo Marchand (Fr. / fict. 2008 coul. 16min / 35mm)

Rencontre avec Luc Lagier

Luc Lagier est rédacteur en chef de Blow up http://www.arte.tv/fr/3482046.html, l’actualité du cinéma (ou presque) le web magazine diffusé sur Arte.tv et produit par Camera Lucida. Il vient vous expliquer comment Blow up joue avec les images de cinéma, les détourne, les désacralise, pour mieux les fétichiser.
Au menu, des cartes blanches proposées à des cinéastes d’horizons divers comme Valérie Mréjen ou Thierry Jousse, des rencontres avec des personnalités « périphériques » (écrivains, photographe, pianiste, chorégraphe…) qui évoquent leurs rapports au septième art ; mais aussi des lettres envoyées à des actrices, compositeurs ou cinéastes, des Top 5 (Rolling Stones, Bob Dylan, Pink Floyd…), ou encore la carrière de François Truffaut ou Wim Wenders résumés en 4 minutes chrono.

Enfin, le magazine propose des Recut, remontages de films, de bandes annonces, qui dessinent une histoire du cinéma parallèle : Denis Lavant danse sur le groupe électro Justice, tandis que Nicole Kidman, Bruce Willis et Robert Downey Jr assistent à une projection de L’Aurore de Murnau !

Luc Lagier présentera lui-même une sélection spéciale de Blow up pour la soirée d’ouverture du festival. Voir la séance.

Rencontre avec Pacôme Thiellement

RIP : A Remix Manifesto de Brett Gaylor
Les lois sur le droit d’auteur ne protègent pas les créateurs et la création, elle entrave au contraire la créativité, et même le progrès scientifique : telle est la thèse défendue par ce film devenu presque culte en quelques années. Réalisé par un cinéaste de Montréal, Brett Gaylor, et produit par l’Office National du Film du Canada, le film part de l’exemple du musicien Girltalk, recycleur musical qui compose de nouvelles chansons à partir d’échantillons de grands succès. Il enquête ensuite sur la façon dont, de tout temps, les artistes ont puisé dans les oeuvres passées pour créer. Il montre comment quelques grandes entreprises contrôlent la circulation des images, des oeuvres et des idées, comment elles ont breveté tout et n’importe quoi, y compris le vivant, freinant la recherche.
Brett Gaylor nous invite, logiquement, à remixer son film sur le web. Il est disponible sur le site de l’IRI pour être commenté librement grâce aux outils d’annotation de CinéCast.
RIP: A Remix Manifesto de Brett Gaylor (Canada / doc. vostf 2008 coul. 1h24 vidéo)

Rencontre avec Jérôme Lefdup

Jérôme Lefdup est un des pionniers du mashup avec son frère Denis. Il a en particulier défini et expérimenté le concept de Vidéo-Songs ou « musique visuelle », un procédé de montage vidéo inspiré du sampling dans lequel chaque élément visuel est associé à un élément sonore.
En 2008, il publie « Musiques de chanvre », un DVD et une série consacrés à ce principe d’écriture audiovisuelle. Ses créations http://www.lefdup.com/NIOUSITE/accueil.htm ont été diffusées sur ARTE, Canal+ (L’oeil du Cyclone), Radio Nova,…
Projection d’une sélection des créations de cet artiste touche-à-tout dans le cadre du MashUp Film Festival.

Réinventer le droit d’auteur ?

Dans son documentaire produit par l’Office National du Film du Canada RIP: A Remix Manifesto, Brett Gaylor questionne le rôle du droit d’auteur dans l’ère numérique, à partir de l’expérience de l’artiste américain Girltalk, dont les chansons sont entièrement composées de collages musicaux. Doit-il simplement être considéré comme un pirate ? Alors que tombent certaines barrières entre professionnels et amateurs, entre producteurs et “consommateurs” de culture, nos systèmes de droit d’auteur doivent-ils évoluer, voire être réinventés ?
Intervenants : Juan Branco, auteur de Réponses à Hadopi (Éd. Capricci, 2011) ; Benjamin Jean, juriste et auteur du livre Option libre. Du bon usage des licences libres (Éd. Framasoft-Atramenta, 2011) ; Alain Longuet, artiste multimédia, membre de la Scam.
Débat animé par Jean-Yves de Lépinay, directeur des programmes du Forum des images.

CARNET DE RÊVES

Après Toi et Moi et Pocket Film Remix, Hélène Abram et Romuald Beugnon reviennent pour une performance onirique : Carnet de Rêves.
Mêlant images piochées dans le réservoir Part[im]ages et images intimes issues de leurs archives personnelles, le couple de réalisateurs et Vjs figurera, sans les illustrer, les rêves qu’Hélène consigne dans un carnet depuis 2006.
Mixées en direct sur le Mashup Cooker, ces images, portées par la voix live d’Hélène et accompagnées de musique, vous feront découvrir un univers planant et poétique.

Rail RMX – ARTE Creative

ARTE Creative, site participatif articulé autour de la création visuelle contemporaine a organisé le concours de « recyclage créatif » Rail RMX creative.arte.tv/fr/space/Rail_RMX/messages. Projection publique des films lauréats et remise des prix.

Carte blanche à Virgil Widrich

Réalisateur et artiste multimédia autrichien, Virgil Widrich a notamment réalisé Fast Film et Copy Shop, deux courts métrages expérimentaux qu’il présente dans le cadre du festival. Véritables hommages au cinéma, ils ont été récompensés internationalement et nommés aux Oscars. Les techniques de fabrication qu’il utilise sont sidérantes ! Plongez dans son univers et découvrez l’envers du décor de ces magnifiques mashup !
Pour cette carte blanche, il a aussi envie de vous faire découvrir des courts métrages de Matthias Müller, Martin Arnold, Darius Kowalski, Thomas Draschan…
Cette année, il est également membre du Jury de Part[images], le concours online collaboratif de cette nouvelle édition.

Star Wars Uncut

Prenez le film culte Star Wars de Georges Lucas, découpez-le en plans de 15 secondes, demandez aux internautes de refaire chacun un plan sous la forme qu’ils souhaitent (prise de vue réelle, animation, Lego…), sélectionnez le meilleur de chaque plan, montez le tout, rajoutez la bande-son originale et vous obtenez une version suédée du film complètement hallucinante !
Projet initié par Casey Pugh.
Emmy Awards 2010 (Outstanding Creative Achievement In Interactive Media – Fiction).
Star Wars Uncut (film collectif) (É.-U. / fict. vo 2010 coul. 2h04 vidéo)

Rencontre avec DJ Le Clown

Comme tous les clowns, DJ Le Clown – Philippe Maujard – est quelqu’un de très sérieux. Le cinéma le fascine depuis toujours, mais c’est d’abord la musique qui le happe. Il crée en 1981 le groupe Ubik, déjà très remarqué aux Transmusicales de Rennes. Il joue ensuite sous le nom de Maujard et les Télépathes, travaille avec le groupe allemand Rosenstolz. Parallèlement, il signe des musiques de film, des génériques, des musiques de spectacle.
C’est DJ Zebra qui lui fera découvrir les bootlegs, et l’incitera à en créer lui-même. Il manipule les sons avec un ordinateur, alors pourquoi pas les images ? Et là, tout y passe : des extraits de films, de séries télés, des publicités,… Car pour lui, tout cela fait partie de notre héritage culturel commun, dans lequel il est naturel et normal de puiser.
En 2011, il crée label Wild Wild Rennes sur lequel il mettra en ligne nombre de ses productions distribuées par Zimbalam, entre autres : Dargelos, Cleaner, Dupond, DJ Le Clown ainsi que Ubik.
Les Idées bizarres de DJ Le Clown sont à la fois innovantes et originales, mais surtout extrêmement fun ! En mixant tubes planétaires, et images venues d’ailleurs, Le Clown nous concocte un show video hallucinogène, inspiré par le Rock, le hip hop, et la Pop en une feria délirante ou Busta Rhymes côtoie Lara croft, AC DC, Fritz Lang, Godard, Lennon et les Xmen …
Découvrez le mashup que DJ Le Clown a réalisé à l’occasion du MashUp Film Festival 2012 : Salut Martin https://vimeo.com/41982982

PressPausePlay de David Dworsky et Victor Köhler

Moby, Richie Hawtin, Seth Godin, Ricardo Villalobos, Brenda Walker, Lena Dunham : les réalisateurs de PressPausePlay partent à la rencontre de créateurs de « l’ère numérique ». Constats : les outils de création se sont multipliés, chacun peut aujourd’hui composer une musique, réaliser un film, le poster sur la toile et le rendre visible à tous.
Est-ce la fin de toute industrie ? L’émergence de la fameuse « démocratisation de la culture » ? Où cela nous conduira-t-il ? Vers un art meilleur ? Ou, au contraire, le talent est-il irrémédiablement dissous dans un océan de pseudo-créateurs ?
PressPausePlay est disponible sur le site de l’IRI pour être commenté librement grâce aux outils d’annotation de CinéCast.
PressPausePlay de David Dworsky et Victor Köhler (Suède / doc. coul. 2011 1h25 35mm).

La dialectique peut-elle casser des briques ? de René Viénet

« Qu’on se le dise : tous les films peuvent être détournés, tous les navets, les Varda, les Pasolini, les Cayatte, les Godard, les Bergman, mais aussi les bons westerns spaghettis, et tous les films publicitaires ! » proclame la bande-annonce du film. René Viénet, sinologue, issu de l’Internationale situationniste et ancien compagnon de Guy Debord, a été l’un des premiers en France à dénoncer les crimes du maoïsme. Il détourne ici joyeusement Crush, un film de kung-fu chinois dans lequel un groupe de coréens s’opposent aux oppresseurs japonais, pour en faire un pamphlet quelque peu parodique sur la lutte des classes.
La version présentée ici est la version doublée par un groupe de comédiens proches du Café de la Gare : on y entend Patrick Dewaere ou Roland Giraud…
La dialectique peut-elle casser des briques ? de René Viénet (France / fict. 1973 coul. 1h23 35mm)

Zelig de Woody Allen

Leonard Zelig est un homme-caméléon : en présence d’un asiatique, ses yeux se brident, il grossit en présence d’un obèse, son teint se fonce à côté d’un noir, et au milieu d’un groupe de médecins, il soutient avoir travaillé à Vienne avec Freud… Le film de Woody Allen se présente comme un documentaire, et c’est bien sûr ce que les Américains appellent un « mockumentary », un « documenteur » mêlant séquences d’archives et interviews de personnalités dans leurs propres rôles (Susan Sontag, Bruno Bettelheim, Saul Bellow…).
Commencé en 1980, terminé en 1983, donc avant que puissent être utilisés les trucages numériques, Zelig impose un remarquable travail sur les images d’archives, incrustant Woody Allen et Mia Farrow dans des bandes d’actualités des années vingt ou trente. Un exploit technique quasiment indécelable au service d’un scénario extraordinaire ; au final, un film tout simplement génial.
Zelig de Woody Allen (É.-U. / fict. vostf 1983 coul. et n&b 1h19 35mm).

Systaime et sélection SPAMM

Artiste du multimédia et des réseaux, Systaime http://www.systaime.com/ (Michaël Borras) est le fondateur du mouvement French Trash Touch (créé en 1995, attesté en 2003), membre de l’internationale échantillonniste, il est un acteur important du réseau artistique alternatif parisien des années 2000, de l’art numérique, de l’art en réseau, du Mashup (video) et du Youtube Poop, il est également vidéo-jockey et commissaire d’exposition. En 2011, il est l’initiateur et le co-fondateur du SPAMM, musée des Arts super modernes, avec Thomas Cheneseau.
Pour le MashUp Film Festival, il nous propose une sélection de ses propres mashups et sélectionne, en exclusivité pour le festival, des œuvres de cette nouvelle génération d’artistes du SPAMM. http://www.spamm.fr/
Où quand Systaime s’amuse à remixer les bandes-annonces du MashUp Film Festival, ça donne ça un petit bijou de mashup réalisé en 21 minutes chrono !

Up and Out de Christian Marclay

Dans Up and Out, Christian Marclay unit l’image du film Blow Up (Michelangelo Antonioni, 1966) au son du film Blow Out (Brian De Palma, 1981), lui-même un hommage au film d’Antonioni. Cette intervention minimale de l’artiste produit un monde où son et image sont à la fois intimement connectés et radicalement disjoints, plaçant le spectateur dans une perspective déroutante similaire à celle du protagoniste de chaque film.

Lauréat du Lion d’Or du meilleur artiste à la Biennale de Venise 2011 avec la vidéo The Clock (2011), Christian Marclay explore depuis une trentaine d’années les liens entre le son et les arts plastiques.

Up and Out de Christian Marclay (É.-U. / oeuvre vidéo vo 1998 coul. 1h47 vidéo).

Sex Galaxy

Sex Galaxy est un OVNI cinématographique euphorisant ! Son réalisateur, Mike Davis, le qualifie de premier « green movie » de l’histoire du cinéma. Un film « de récupération » où le sexe est déclaré illégal dans le monde qui y est dépeint. Jouissif, délibérément incorrect et provocateur !
Découvrez le teaser :

Carte blanche à Jean-Gabriel Périot

Pas facile de parler des films de Jean-Gabriel Périot : ils n’appartiennent à aucun genre bien défini. Chacun d’entre eux est un travail long et précis sur des images préexistantes, un travail sur s’accroche à la question de l’Histoire et de ses représentations. L’Histoire et les histoires, comme dans Eût-elle été criminelle, où sont méthodiquement décortiquées, pour nous obliger à les voir vraiment, les images d’un jour de fête, celle de la Libération, où la foule en liesse défile – et fait défiler dans un débordement insupportable de cruauté les femmes rasées et marquées du signe de la croix gammée. Ou comme dans 200 000 fantômes, où se superposent les images d’Hiroshima détruite, peuplée des fantômes des victimes de la bombe.
Périot est un cinéaste d’un écho des temps passés, que nous ne cessons pourtant de voir et d’entendre.
L’Art délicat de la matraque de Jean-Gabriel Périot (Fr. / 2009 n&b 4min vidéo)
Les Barbares de Jean-Grabriel Périot (Fr. / 2010 coul. 5min 35mm)
Eût-elle été criminelle… de Jean-Gabriel Périot (Fr. / 2006 coul. et n&b 10min 35mm)
Nijuman no borei (200 000 fantômes) de Jean-Gabriel Périot (Fr. / 2007 coul. et n&b 10min 35mm)
Undo de Jean-Gabriel Périot (Fr. / 2005 coul. 10min 35mm)

Les PARTICIPANTS DE L’EDITION 2012

Hélène Abram
Réalisatrice et artiste vidéo
Hélène Abram est née à Nancy en 1973. Au cours de ses études à la FEMIS, elle réalise trois courts métrages de fiction : Violette, Réminiscence et Sans titre diffusé sur Arte. Elle a également tourné plusieurs courts-métrages expérimentaux parmi lesquels Reconstitution ou Si seulement.

Après avoir mis en ligne son quotidien dans le blog « Un mouton vivant », elle travaille aujourd’hui sur la mise en images de ses « Carnets de rêves ».

Dans le cadre du MashUp Film Festival, la réalisatrice fera une démonstration des possibilités du Mashup Cooker au cours d’une performance audiovisuelle. Utilisant le même corpus d’extraits que les visiteurs du festival, elle fera une lecture visuelle de ses carnets de rêves, transformant ainsi des images publiques ou partagées en images intimes et personnelles.

Addictive TV
Duo de VJ
Addictive TV, ce n’est pas seulement un duo de VJ. Ce sont les créateurs d’une « expérience audiovisuelle unique où l’image fait la musique ».

Ces globe-trotteurs se sont produits dans les plus grands festivals, clubs et événements partout à travers le monde dans une cinquantaine de pays, du Japon au Brésil et de la Suède à l’Arabie saoudite, époustouflant le public et des artistes comme Jeff Mills, Stereo MC’s et l’ex-star de Kraftwerk, Karl Bartos. Ils ont travaillé avec les Chemical Brothers, Moby, Grandmaster Flash, et ont récemment joué à Grenoble pour la plus grande « discothèque silencieuse » au monde avec 10 000 danseurs casqués.

Mark et Graham remixent tout, absolument tout, liant images et sons avec une précision diabolique : des films, des concerts, des jeux vidéos, des matchs de football. Ils viennent de remixer le nouveau jeu vidéo Street Fighter x Tekken pour sa sortie en mars 2012. Ils se sont aussi hissés au rang des remixeurs les plus prisés du septième art, ayant remixé pour les grands studios un bon nombre de films comme Slumdog Millionaire, Iron Man et Fast & Furious.

Il était donc logique qu’ils viennent ouvrir la deuxième édition du MashUp Film Festival. En attendant de révéler leur nouveau projet actuellement en cours : ils filment depuis plusieurs mois des artistes et des musiciens dans le monde entier, puis samplent ces enregistrements et mixent un flûtiste égyptien avec un batteur sénégalais ou un chanteur mexicain. Un grand remix mondial !

www.addictive.com

Isabelle Arvers
auteur, critique et commissaire d’exposition indépendante

Son champ d’investigation se situe au croisement de l’art, des jeux vidéo, d’Internet et des nouvelles formes d’images liées au réseau et à l’imagerie numérique. Elle a été parmi les premières à parler et à présenter dans des festivals des machinimas, ces petits films créés à partir du détournement d’espaces virtuels 3D temps réel, en particulier de jeux vidéos. Après avoir organisé de nombreuses expositions en France et à l’étranger (Australie, Norvège, Italie…), elle collabore régulièrement avec le Centre Pompidou et des festivals français comme internationaux. www.isabellearvers.com

Romuald Beugnon
Réalisateur, VJ et bricoleur multimédia

Issu d’une famille où on est magicien de père en fils depuis six générations, Romuald Beugnon a de quoi nous surprendre. Réalisateur issu de la Fémis, il a tourné plusieurs courts-métrages dont Béa, Pulsion scopique, Reconstitution, Aspirez et un long métrage, Vous êtes de la police ?, comédie policière sortie en 2007 avec Jean-Pierre Cassel, Philippe Nahon, Jean- Claude Brialy, Micheline Presle, Yolande Moreau, Maryline Canto et Firmine Richard. En tant que VJ, il a notamment remixé l’édition 2010 du Festival Pocket Films. Il est également l’inventeur de la Mashup Table. L’idée est de prendre au pied de la lettre l’expression « table de montage » en proposant une table qui permet de faire du montage de manière intuitive et ludique. Chaque visiteur souhaitant faire son propre mashup se verra confier des photographies correspondant à autant d’extraits de films. Pour assembler son propre film, il lui suffira de poser sur la table les photos voulues dans l’ordre souhaité. La Mashup Table se charge du reste. Il travaille actuellement sur l’utilisation audiovisuelle des interfaces tactiles. Dans le cadre de la troisième édition du MashUp Film Festival (2013), il vous invite dans sa cuisine de cinéaste à découvrir l’art subtil du montage avec l’atelier Mashup Table, animé cette année par Pierre-Alexandre Vigor. Sélectionnez vos images, vos musiques, mélangez, mixez, ajoutez votre voix… et votre mashup est prêt ! En exclusivité pour vous ! http://romualdbeugnon.com/

Nicolas Duval
Artisan GNUmérique
Nicolas a découvert l’informatique à l’âge de 9 ans avec un Amstrad CPC 6128. À cette époque, il est fasciné par certaines « formules magiques » qui lui permettent de faire bouger une tortue (un triangle en réalité) à l’écran. Dès lors, il deviendra un témoin assidu de l’évolution de la micro-informatique. Une dizaine d’années plus tard, il constate avec regret que les libertés accordées à l’utilisateur se sont considérablement réduites. En cherchant à reprendre le contrôle de sa machine, il découvre les distributions GNU/Linux ainsi que les logiciels libres et ouverts. Depuis il continue d’explorer l’immensité de cet univers.

www.nicoduv.fr

www.parinux.org

Juan Branco
Auteur et confondateur de la plateforme Création Public Internet
Engagé de longue date contre Hadopi, rédacteur de la Lettre aux spectateurs citoyens publiée dans Libération le 7 avril 2009, Juan Branco est l’auteur de Réponses à Hadopi (Capricci, mai 2011). Il dénonce le caractère inapplicable de cette loi, et explique en quoi ce qui devait sauver la culture et le cinéma en est devenu l’ennemi. Il cherche aussi à imaginer d’autres solutions possibles.
Il est le fondateur d’un collectif de cinquante artistes et producteurs cinématographiques (Catherine Deneuve, Christophe Honoré, Louis Garrel…) militant pour la mise en place de solutions alternatives, et poursuit sa réflexion au sein de la plateforme Création Public Internet.
Pendant la dernière campagne électorale, Juan Branco a été le directeur de cabinet d’Aurélie Filippetti, chargée de la culture auprès de François Hollande. Il devait imaginer un nouveau système de financement de la culture sur Internet.
Fils du producteur de cinéma Paulo Branco, il revendique son admiration pour Jean-Luc Godard : « Je ne comprends pas que ses dernières œuvres n’aient plus aucun écho. Elles atteignent une limpidité invraisemblable. C’est comme si on avait peur qu’il nous force à… voir. »

DJ Le Clown
DJ, Compositeur, Mashupeur
Comme tous les clowns, DJ Le Clown – Philippe Maujard – est quelqu’un de très sérieux. Le cinéma le fascine depuis toujours, mais c’est d’abord la musique qui le happe. Il crée en 1981 le groupe Ubik, déjà très remarqué aux Transmusicales de Rennes. Il joue ensuite sous le nom de Maujard et les Télépathes, et travaille avec le groupe allemand Rosenstolz. Parallèlement, il signe des musiques de film, des génériques, des musiques de spectacle.
C’est DJ Zebra qui lui fera découvrir les bootlegs, et l’incitera à en créer lui-même. Il manipule les sons avec un ordinateur, alors pourquoi pas les images ? Et là, tout y passe : des extraits de films, de séries télés, des publicités,… Car pour lui, tout cela fait partie de notre héritage culturel commun, dans lequel il est naturel et normal de puiser.
En 2011, il crée label Wild Wild Rennes sur lequel il mettra en ligne nombre de ses productions distribuées par Zimbalam, entre autres : Dargelos, Cleaner, Dupond, DJ Le Clown ainsi que Ubik.

Les Idées bizarres de DJ Le Clown sont à la fois innovantes et originales, mais surtout extrêmement fun ! En mixant tubes planétaires, et images venues d’ailleurs, Le Clown nous concocte un show vidéo hallucinogène, inspiré par le Rock, le Hip hop, et la Pop en une féria délirante ou Busta Rhymes côtoie Lara Croft, AC DC, Fritz Lang, Godard, Lennon et les Xmen …
www.reverbnation.com/djleclown

Benjamin Jean
Président Inno³ SAS, Consultant Cabinet Gilles Vercken, Auteur
Juriste spécialisé en propriété intellectuelle et cofondateur de la société Inno³, Benjamin Jean travaille sur les nouveaux usages et collaborations qui se développent autour de la création et de l’innovation (Open Source, Open Data et toute la mouvance en faveur d’une innovation ouverte). Il est l’auteur de l’ouvrage Option Libre. Du bon usage des licenses libres (Ed. Framabook, 2011)

www.inno3.fr
www.mben.fr

Luc Lagier
Réalisateur, critique et auteur
Après un DEA Cinéma à Paris 3, Luc Lagier devient programmateur à l’Agence du court métrage. Parallèlement, il écrit dans les revues Bref et Repérages en tant que critique de cinéma. Il est également auteur de livres sur John Carpenter Mythes et masques, les fantômes de John Carpenter (avec Jean-Baptiste Thoret, Ed. Dreamland), Brian De Palma ou Alain Resnais . Il est réalisateur de documentaires pour Arte (sur la Nouvelle Vague ou le cinéma d’horreur des années 2000) et Ciné Cinémas (sur Milos Forman ou Jean-Luc Godard). En 2001, il devient le rédacteur en chef du magazine Court-Circuit sur Arte.

Il est le rédacteur en chef du web magazine cinéphile Blow up, l’actualité du cinéma (ou presque) sur Arte.tv, créé à la fin de l’année 2010 et produit par Camera Lucida. Parce que l’actualité du cinéma, ce ne sont pas seulement les news, les entretiens, les critiques, et les chiffres du box-office… Parce que Vertigo, Antonioni et la Cinémathèque française d’accord, mais aussi La Folle journée de Ferris Bueller, Chuck Norris et le centre commercial Vélizy 2… Parce que cinéastes, vidéastes, plasticiens, musiciens, écrivains (et internautes !) sont invités à nous rejoindre… Parce qu’imaginer un espace de création collectif pour parler du cinéma autrement est possible… Bref, parce que jouer avec les images, les détourner et les fétichiser…

A l’occasion du MashUp Film Festival, venez le rencontrer pour découvrir comment il monte les séquences de son magazine qui nous parle autrement « des films qu’on aime et de ceux qui les font ».

Jérôme Lefdup
Réalisateur, Artiste multimédia, Musicien
Je suis né le 9 juin 1961 à Paris. Mes premières vidéos sont diffusées dès 1982 dans l’émission « Haute Tension (Les Enfants du Rock) », puis sur Canal+.
Je tente une brève carrière de speakerine ultra-terrestre (« Mouzgheva » 1984-85), ainsi qu’une expérience de Télévision pour chiens
(« Tout Toutou » 1987). Je deviens aussi réalisateur de Télévision Improbable : « L’Oeil du Cyclone » (Canal+, de 1991 à 1998).

Pour France 2, j’ai piloté De Source Sûre (2001), 52 minutes de détournements d’archives INA diffusées très tard dans la nuit.

Je compose de la musique avec mon frère Denis, nous avons réalisé un bon nombre de spectacles, quelques CD : « Siamois des Oreilles », « Glozel », Archaos »…

Je pratique Internet en cachette (ou à plusieurs), ce qui m’a valu le Prix Scam 1998 pour le site « Lefdup & Lefdup » (avec Denis Lefdup et Sylvain Roume), ainsi que pour un court-métrage réalisé avec Stéphane Trois-Carrés, Annales d’Exobiologie sur la Base de témoignages Littéraires au Sujet des Visites de la Terre par des Créatures Extra-Terrestres.

Depuis, c’est le 21ème siècle, et je cherche des titres plus courts, notamment pour diffuser sur la Toile des « oeuvrettes popolitiques » comme La Déculottée (Avril 2002), ou pour fabriquer avec les copains des docus-vérité africains comme La Journée de la Femme, tourné au Burkina Faso.

Toujours avec mon frère Denis mais aussi avec sa fille Fanny, nous composons des chansons légères (« J’ai Envie », « Les Gens Bizarres »). Tout en continuant à faire des images-qui-bougent pour les DVD ou des spectacles. Ou de composer une série de programmes courts diffusés sur Canal+, Musique de Chanvre (2007), et d’en faire un DVD éponyme. Je réalise Les Songes d’Edmée et Histoire Trouble en animant d’antiques photos stéréoscopiques, et je prends ça pour du cinéma. Puis, avec mon frère Denis, encore lui, nous réalisons en 2010 « Franche Info » pour France Culture, avec la complicité d’une douzaine de journalistes de Radio France, histoire de refaire le monde…

www.lefdup.com

Alain Longuet
Artiste multimédia
Dès les années 80, Alain Longuet explore les possibilités de la vidéo, et devient ainsi l’un des pionniers en France de cet art nouveau, aux côtés de Robert Cahen, Stéphane Trois Carrés, Michaël Gaumnitz ou Michel Jaffrenou. Il crée alors, en particulier avec le danseur Mark Tompkins, plusieurs oeuvres remarquables.
Il est praticien de l’audiovisuel, photographe, concepteur de sites internet, de génériques, d’œuvres interactives, infographiste… en deux mots : auteur multimédia.

Familier des expériences collectives, il collabore au projet Babiloff, plateforme d’accueil créée pour partager le développement de projets artistiques expérimentaux, gérés par leurs propres initiateurs, et largement ouvert à de nombreuses collaborations extérieures.

Il est aussi membre des Algoristes, groupe qui s’intéresse à toutes les formes d’art génératif, de création artistique utilisant une forme ou une autre d’algorithmes, depuis le Net.Art à l’intelligence artificielle, en passant par les fractales et autres automates cellulaires. Leur recherche a été définie par l’inventeur du mot Algoristes sous la forme d’un algorithme :

Il collabore aux E-magiciens, la manifestation de la jeune création européenne interactive. Également enseignant, il est familier d’Internet et de la dématérialisation des œuvres…

Il a rejoint la Scam en 1982 en tant que représentant des Arts numériques lors de la création de la Commission des œuvres informatiques et électroniques (devenue Commission des arts numériques en 2008).

www.a.longuet.free.fr

Emmanuel Mayoud
Médiateur numérique indépendant
Animateur multimédia puis coordinateur d’un réseau d’Espaces Publics Numériques, Emmanuel Mayoud est maintenant médiateur numérique indépendant.

En tant qu’animateur, il met en place des ateliers avec une spécialité autour de l’animation jeunesse et des usages socio-culturels des jeux vidéo. Il développe et participe également à des projets collaboratifs autour de l’accès public à Internet. En tant que coordinateur, il forme et aide au recrutement d’animateurs multimédia, conseille sur l’aménagement d’espaces publics, assiste des équipes de professionnels de l’animation dans leurs bilans et perspectives. En tant que formateur, il assure la formation aux usages numériques et l’éducation aux médias auprès du grand public comme des professionnels de tous secteurs.

www.emmanuelmayoud.net

Stéphan Oliva
Pianiste
Stéphan Oliva fait parti des pianistes européens de grands talents dont le nom évoque une modernité inscrite dans la grande histoire du jazz et de l’improvisation. Cinéphile passionné, il élabore plusieurs projets consacrés au septième art et compose également la musique de courts métrages et de trois longs.
Stéphan Oliva fait parti des pianistes européens de grands talents dont le nom évoque une modernité inscrite dans la grande histoire du jazz et de l’improvisation. Cinéphile passionné, il élabore plusieurs projets consacrés au septième art et compose également la musique de courts-métrages et de trois longs.
www.stephanoliva.com

Joseph Paris
Cinéaste, Collectif Kassandre
Joseph Paris, 27 ans, est cinéaste et initiateur du collectif Kassandre.

Avec son film Printemps Soluble il est l’un des premiers réalisateurs français à faire le choix du copyleft, considérant que le partage est bon pour les films et que la copie est à la base de toute création. Pour lui, utiliser les licences libres c’est aussi un moyen de protéger le public, en lui assurant ainsi qu’en téléchargeant un film libre il ne sera pas inquiété par Hadopi & cie.

Avec son collectif il a conçu la plateforme Kassandre.org, un outil innovant de diffusion et de financement du cinéma.

Dans le cadre du MashUp Film Festival, il vient nous présenter le collectif Kassandre.

wwww.kassandre.org

Jean-Gabriel Périot
Réalisateur, artiste

Né en France en 1974, Jean-Gabriel Périot est tout à la fois ou successivement baby-sitter, serveur, vendeur de vêtements, vendeur de souvenirs touristiques, ouvrier sur un bateau de plaisance, animateur de supermarché, vendeur de vidéocassettes, télévendeur pour magasin de canapés, assistant sur des ventes aux enchères de faux éléments architecturaux anciens, stagiaire, assistant réalisateur, assistant monteur, monteur, animateur en centre de vacances, secrétaire, programmateur pour chaîne câblée, journaliste, réalisateur, artiste… Il a réalisé plusieurs courts-métrages à la frontière du documentaire, de l’animation et de l’expérimental. Il développe son propre style de montage qui interroge la violence et l’histoire à partir d’archives filmiques et photographiques. Ses derniers films, dont Dies Irae, Eût-elle été criminelle… et Nijuman no borei (200000 fantômes) ont été récompensés dans de très nombreux festivals à travers le monde. Jean-Gabriel Périot construit, souvent à partir d’archives préexistantes – photographies, films, fichiers Internet – une œuvre de réflexion sur le statut polymorphe de la violence dans nos sociétés. Tout passe par le pouvoir des images, sans discours, sans commentaires : une pensée-cinéma. À travers ses installations et ses vidéos, il joue de la manipulation d’images, affectionnant les montages syncopés, quitte l’esthétique pour travailler le discours, forcément politique, sort de l’image pour s’attaquer à l’espace. Il aime brouiller les pistes et multiplier les fonctions et les supports en se plaçant là où on ne l’attend pas. www.jgperiot.net

Vincent Puig
Directeur Exécutif de l’Institut de Recherche et d’Innovation (IRI)
Praticien des transferts entre culture et recherche depuis 1993 (Directeur de la valorisation scientifique à l’Ircam, créateur du Forum Ircam). Il fonde en 2008 avec Bernard Stiegler, l’Institut de Recherche et d’Innovation (IRI) du Centre Pompidou pour travailler sur les technologies culturelles et cognitives.

www.iri.centrepompidou.fr

Pacôme Thiellement
Cinéaste, Ecrivain, Critique
Pacôme Thiellement est né en 1975 à Paris de parents franco-italo-égyptiens. Il s’est d’abord illustré dans le milieu de la bande dessinée, en dirigeant, de 1987 à 1991, le fanzine Réciproquement. Il a ensuite dirigé la revue littéraire Spectrede 1998 à 2003, puis s’est occupé de la coordination d’un recueil de travaux écrits et dessinés autour du président Schreber (célèbre magistrat allemand dont les délires psychotiques ont été étudiés par Freud, Lacan, Deleuze et Guattari), Schreber Président, publié par les éditions Fage en 2006.
Il est l’auteur de huit livres d’inspiration exégétique, herméneutique, théophanique et burlesque : Poppermost – Considérations sur la mort de Paul McCartney (MF, 2002), Economie Eskimo – Le Rêve de Zappa (MF, 2005), Mattt Konture (L’Associaton, 2006), L’Homme électrique – Nerval et la vie (MF, 2008), Cabala – Led Zeppelin occulte (Hoëbeke, 2009), La Main gauche de David Lynch (P.U.F., 2010), Les Mêmes yeux que Lost (Léo Scheer, 2011) et Tous les chevaliers sauvages – un tombeau de l’humour et de la guerre (Philippe Rey, 2012).
Dans ce dernier livre, il montre comment les productions culturelles populaires relèvent de la pensée traditionnelle, hermétique ou gnostique, « parce que les œuvres de la culture populaire sont fraîches et doivent à chaque fois réinventer leur propre nécessité ». Il est également le co-auteur avec Thomas Bertay de la collection de vidéos expérimentales Le Dispositif (51 épisodes à ce jour), qu’il viendra présenter dans le cadre du MashUp Film Festival.
www.laguerretotale.blogspot.fr

Philippe Truffault
Réalisateur

Ancien directeur artistique de la 7 entre 88 et 92, Philippe Truffault trafique et mélange les images depuis les années 70. Il réalise notamment Musicarchive sur Arte et Mezzo, les films Lumière sur Fr 2, Chaplin en DVD, Mythologies sur Fr 5, le premier Siècle du cinéma au cinéma. Actuellement il réalise les émissions Philosophie sur Arte avec Raphaël Enthoven.
Ancien directeur artistique de la 7 entre 88 et 92, Philippe Truffault trafique et mélange les images depuis les années 70. Il réalise notamment Musicarchive sur Arte et Mezzo, les films Lumière sur France 2, Chaplin en DVD, Mythologies sur France 5, le premier Siècle du cinéma au cinéma. Actuellement, il réalise les émissions Philosophie sur Arte avec Raphaël Enthoven.

Virgil Widrich
Réalisateur et artiste multimédia
Membre du jury Part[im]ages
Né à Salzbourg en 1967, Virgil Widrich a travaillé sur de nombreux films et productions multimédia. Son premier long métrage pour le cinéma, Heller als der Mond (Brighter than the Moon, 2000) a reçu plusieurs récompenses ; son court métrage Copy Shop a gagné 35 prix internationaux et a été nommé aux Oscars.

Son court-métrage d’animation Fast Film a quant à lui reçu 26 prix internationaux et a été présenté dans 285 festivals. En 2006, dans le cadre du Festival International du Film d’Animation d’Annecy, trente critiques de cinéma majeurs ont classé ce dernier parmi les 100 courts métrages les plus importants des cent dernières années.

De 2001 à 2007, Virgil Widrich est membre associé de la société de production Amour Fou (Vienne). De 2004 à 2007, il est Président de l’Association des Réalisateurs Autrichiens. Il est également le cofondateur et directeur général de checkpointmedia AG à Vienne.

Widrich a enseigné et donné des conférences au Vienna Graphic Art College, au Graphische Lehr-und Versuchsanstalt, au Donau Universität à Krems, dans différentes écoles d’enseignement supérieur à Salzbourg, à Hagenberg and Graz, au SAE à Vienna et Munich, au Medialab à l’Université Technique de Munich, au ISPA Philosophicum de Vienna…

Depuis 2007, il est professeur à l’Université des Arts Appliqués de Vienne : en arts numériques jusqu’en 2009 et depuis en Master “Art & Science”.

Venez le rencontrer au MashUp Film Festival, dans le cadre d’une carte blanche exceptionnelle où il viendra présenter ses courts-métrages Copy Shop et Fast Film ainsi qu’une sélection de courts-métrages de Matthias Müller, Martin Arnold, Darius Kowalski, Thomas Draschan…

Il est également membre du Jury de Part[images], le concours online collaboratif de cette nouvelle édition. En savoir plus

www.widrichfilm.com
www.checkpointmedia.com
www.artscience.uni-ak.ac.at

DJ Zebra
DJ, Compositeur, Producteur et Animateur radio

Zebra est le DJ du milieu rock français, spécialiste du bootleg (ou mash-up), collaborant avec de nombreux chanteurs, musiciens, et orchestres.
Son prochain album « Zebra & Bagad Karaez », sortira à l’automne 2012. Il compose aussi des musiques originales de films.
En radio, il réalise son émission sur Ouï Fm chaque vendredi soir, et a ouvert sa webradio Ouï Fm by DJ Zebra. Il est aussi chroniqueur musical dans « Le Lab.Ô » sur France Ô.

www.zebramix.fr